victime-pedophilie-psychologue

Bilan psychologue


A l’âge de 19 ans, je suis allée consulter une psychologue.

Celle-ci, à la fin de la consultation, s’est adressée ainsi à ma mère :

« Votre fille n’est pas comme les jeunes de son âge, elle est en très grande dépression ».communion
dessin-psychologue

En conséquence, elle m’a conseillé de chercher de l’aide auprès d’un psychiatre.

Certes, je n’avais pas l’impression d’être en dépression ; mais il est vrai que je me sentais inférieure aux autres.

Pour en revenir à la séance, celle-ci s’est orientée autour de trois dessins dont je me souviens très bien…

Le dessin la famille : je me suis représentée au milieu d’une famille qui n’était pas la mienne. La psychologue m’a demandé de légender mon dessin.

Le dessin de l’arbre : j’ai figuré un arbre sans feuilles, point assez notable pour qu’elle en parle à ma mère.

Le dessin libre : j’ai commencé par positionner deux personnages, suite à quoi elle m’a demandé de préciser par écrit le lieu où se déroulait la scène,…


Pourquoi le bilan clinique est-il miraculeusement devenu bilan d’orientation  selon le courrier envoyé par le successeur de cette psychologue lorsque j’ai demandé communication de mon dossier  il y a quelques années ?


En consultant les livres dédiés à la Bibliothèque Universitaire de Psychologie, j’ai eu confirmation que mon entretien avec la psychologue était bien un bilan clinique : dessin de la famille, dessin de l’arbre, dessin libre.

 
 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *